Navigation – Plan du site

Avant propos

Thomas Le Roux et Bernard Vincent
p. 7-8

Texte intégral

1En créant les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, en 1988, le CRH s’est doté d’une revue régulière dont l’ambition était de fournir à un grand laboratoire de recherche un instrument d’information et de publication des principaux éléments ou lignes de force de son activité scientifique. Il s’agissait aussi de donner une plus grande identité au Centre, dont la grande diversité risquait d’aboutir à une perception floue de ses directions de travail et de sa production ; Centre fort de plus de cent membres, dont la notoriété leur permettait de valoriser ailleurs leurs résultats.

2Pari tenu, puisqu’en plus de vingt ans d’existence, la majorité des chercheurs ont présenté au moins une fois leurs travaux, et la revue a publié, à raison de deux numéros par an, des dossiers thématiques portés par plusieurs équipes du laboratoire, et bien souvent des dossiers transversaux qui ont relié entre eux des groupes de recherches spécifiques. Il serait trop long ici de les rappeler et injuste d’en éclairer seulement quelques exemples. Il suffit de renvoyer au portail électronique qui héberge les Cahiers, numérisés du numéros 1 à 34, et dont la numérisation est en cours pour les numéros 35 à 45 (http://ccrh.revues.org/​).

3Néanmoins, il est indéniable que les Cahiers connaissaient depuis quelques numéros des difficultés à rassembler la recherche innovante du laboratoire dans ses colonnes. A cela, plusieurs facteurs explicatifs peuvent être avancés. Notons tout d’abord le nouveau contexte d’évaluation des chercheurs et de classement des revues. Comme revue de laboratoire, les Cahiers du CRH ne pouvaient prétendre à aucun classement, et le désintérêt de certains chercheurs du Centre pour la revue, sans être clairement affiché, n’en restait pas moins une évidence. Les nouveaux supports numériques de diffusion de la recherche ont également remis en cause le format et le contenu des Cahiers. Ainsi, c’est fort naturellement que le CRH a décidé de créer sa revue électronique, en 2008, L’Atelier du Centre de Recherches Historiques (http://acrh.revues.org) , qui publie plusieurs numéros thématiques par an, dans des formats d’articles plus libres que ceux d’une revue classique. Si l’on ajoute enfin à ce mouvement de fond la maquette des Cahiers qui a considérablement vieilli, on comprend qu’il fallait réfléchir à une refonte globale de la revue.

4Au terme de plusieurs mois d’une mission confiée à Mathieu Marraud, pour le Conseil de laboratoire, et à Thomas Le Roux, qui a pris la succession de Bernard Vincent comme directeur scientifique au début de 2010, il a été décidé de transformer la revue en une publication annuelle dont la vocation sera toujours d’éditer les travaux scientifiques des membres du laboratoire et des équipes extérieures avec lesquelles ils travaillent, en privilégiant les recherches collectives. Le premier numéro, qui paraîtra en 2011 sera ainsi consacré à la question « transnationale », discutée lors des Journées du CRH de décembre 2009. La nouvelle publication fonctionnera avec une équipe entièrement renouvelée, et se dotera d’un nouveau nom et d’une nouvelle maquette, dans une forme plus proche d’un livre que d’une revue, initiant ainsi une « Bibliothèque  du Centre de Recherches Historiques ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Le Roux et Bernard Vincent, « Avant propos », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, 45 | 2010, 7-8.

Référence électronique

Thomas Le Roux et Bernard Vincent, « Avant propos », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques [En ligne], 45 | 2010, mis en ligne le 01 décembre 2011, consulté le 01 novembre 2014. URL : http://ccrh.revues.org/3542 ; DOI : 10.4000/ccrh.3542

Haut de page

Auteurs

Thomas Le Roux

EHESS/CRH

Bernard Vincent

EHESS/CRH

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page