Navigation – Plan du site
1. Le ThEMA

Repérer les récits exemplaires

Des répertoires imprimés à une banque de données informatisée
Jacques Berlioz

Texte intégral

  • 1  Jacques Berlioz, « Les recherches en France sur les exempla médiévaux, 1968-1988 », in Exempel und (...)

1La question de l’indexation automatique des exempla s’est imposée aux participants du séminaire sur les exempla médiévaux (Paris, Centre de recherche historique, École des hautes études en sciences sociales) au début des années 1980. Jusque-là, les recherches menées depuis 1967 par Jacques Le Goff et plusieurs participants de son séminaire de la VIe section de l’École pratique des hautes études (devenue École des hautes études en sciences sociales en 1975), avaient porté pour l’essentiel sur les rapports entre culture savante et culture populaire dans l’Occident médiéval à travers les récits exemplaires. À partir de 1978, avait été approfondie, grâce notamment à l’intervention du sémiologue Claude Bremond, la question de la structure et de la logique des exempla. Mais la question de l’indexation des exempla ne s’était guère posée1. Claude Bremond, en 1992, revenant sur le fascicule L’Exemplum, publié par Jacques Le Goff, Jean-Claude Schmitt et lui-même dans la « Typologie des sources » dix ans plus tôt, notait cette lacune :

  • 2  Jacques Berlioz et Marie Anne Polo de Beaulieu, Les exempla médiévaux. Introduction à la recherche (...)

Le recueil sur l’Exemplum s’employait à brosser la toile de fond d’une interrogation historique (contributions de Jacques Le Goff et de Jean-Claude Schmitt) ; il esquissait les rudiments d’une analyse structurale (contribution de Claude Bremond). Il s’abstenait en revan­che d'aborder le problème méthodologique de la collecte, de la coordi­nation et de la consultation des données : « on n'y trouvera rien [prévenait en conclusion le préfacier], notamment sur les possibilités d’un traitement automatique des exempla, phase de travail que nous n’avons pas encore abordée »2

2Et Claude Bremond d’ajouter aussitôt :

Depuis 1982, l'urgence de combler cette lacune s'est progressivement imposée aux chercheurs réunis dans le groupe de travail sur les exempla. Il est devenu manifeste que toute investigation future passait par le préalable d'un recensement, d'une vérification et d'une mise en correspondance de la documentation disponible, soit dans des recueils comme ceux de Jacques de Vitry, Étienne de Bourbon, etc., soit dans des catalogues comme ceux de Stith Thompson ou Frederic C. Tubach.

3Ce travail porta dans un premier temps sur la correction et le complément de l'Index exemplorum de Tubach, paru en 1969. Puis sur l’établissement théorique et pratique de ce qui allait devenir le thesaurus des exempla médiévaux (ThEMA). L’urgence et l’intérêt de la construction de cette banque de données, sous la forme que nous lui avons donnée, ne peuvent se comprendre qu’en référence aux autres instruments de recherche dont les chercheurs ont pu ou peuvent disposer pour repérer des récits exemplaires. En voici un rapide tableau.

L’index exemplorum de Frederic C. Tubach et ses dérivés

  • 3  L’idée de ce travail lui avait été donnée, à Berkeley, par l’éminent folkloriste Archer Taylor, sp (...)

4Rappelons que l’Index exemplorum de Tubach, publié en 1969, sous les auspices de la Société finnoise des sciences, à Helsinki, catalogue 5 400 thèmes d'exempla, dans environ 44000 variantes3. Il est fondé sur le dépouillement des principaux recueils publiés. Il comporte deux parties :

51. L'index des récits proprement dits (p. 9-408). Le classement se fait par ordre alphabétique de titres (une courte phrase) suivis d'un résumé. Frederic C. Tubach n'analyse pas les exempla en leurs éléments, narratifs ou descriptifs, comme le ferait une décomposition en motifs, mais résume chaque exemplum en sa totalité et fait figurer ce résumé, parfois fort elliptique, sous un numéro de son Index.

62. La « table croisée de mots-clés » (Cross reference index, p. 409­515). Outre le premier mot du résumé, Tubach a fait entrer en principe, dans cette liste de mots clés, d'autres notions empruntées au résumé de L’index exemplorum. Ainsi pour l'exemplum n° 4640, Stork, adulterous (« Cigogne, adultère »), nous trouvons dans le Cross reference index les termes Stork et adulterous, avec renvoi au n° 4640 de l’Index exemplorum. Mais le plus souvent Tubach ne fait que reprendre le seul mot-clé de l’Index exemplorum.

7Ce catalogue, dû à un seul chercheur, s’il permet d’avoir un large panorama de la littérature exemplaire, a ses limites. Ainsi, les éditions anciennes (notamment incunables) et les recueils sous forme manuscrite n'ont pas été dépouillés. De plus, il ne possède pas de tables par œuvre et par auteur, lacune que le volume Les Exempla médiévaux, publié à Carcassonne en 1992 sous la direction de Jacques Berlioz et de Marie Anne Polo de Beaulieu, a palliée en partie seulement.

  • 4  Karel Dvořák, Soupis staročeských exempel : index exemplorum paleobohemicorum, Prague, Univerzita (...)

8Prendre comme fondement l’Index exemplorum de  Tubach pour réaliser un index exemplorum est défendu par Karel Dvořák qui en 1980 publie à Prague son Index des exempla de la Bohème médiévale et moderne (le Promptuarium exemplorum de Martin le Polonais se voit ainsi indexé)4. Dvořák reprend les numéros du Tubach, avec un titre en anglais et un résumé en tchèque. Mais, en cas de lacune, il ajoute des rubriques numérotées au Tubach, en les glissant dans le catalogue, par ordre alphabétique de titre. Pour éviter toute confusion, il fournit un numéro d’ordre du Tubach suivi d’un ou de plusieurs astérisques (exemple : 3093* : Loyalty, rewarded). Ces ajouts sont nombreux, puisqu’il s’en présente au moins un ou deux par page. On arrive jusqu’à un numéro suivi de cinq astérisques (n° 3154***** : Man with a cow’s stomach). Dvořák offre également (en tchèque) un index des thèmes, comme dans le Tubach.

9La limite de cet exercice apparaît vite : les numéros additionnels se multiplient de manière peu commode. Et si chaque indexateur use de ce même procédé de son côté, comment s’y retrouver ? Quelle instance va avaliser ou non ces ajouts ? De plus, si le procédé peut apparaître légitime pour un corpus précis de récits, il paraît difficilement adaptable pour de larges ensembles.

Les catalogues rattachés au motif-index de Stith Thompson

  • 5  John-Eston Keller, Motif-Index of Medieval Spanish Exempla, Knoxville, University of Tennessee, 19 (...)

10Rattacher un index des exempla médiévaux au Motif-Index of Folk-Literature de Dean Stith Thompson (1ère éd., Helsinki, 1932-1934 ; 2e éd., 1955-1958) n’est pas chose inconcevable. Y ont d’ailleurs été dépouillés un certain nombre de recueils (Sermones vulgares de Jacques de Vitry ; The Exempla of the Rabbis, anthologie de M. Gaster, 1924 ; Libro de los Exemplos ; Gesta Romanorum ; Schimpf und Ernst de Joannes Pauli ; Scala coeli de Jean Gobi le Jeune ; Mönchslatein, anthologie de Albert Wesselski, 1909). John Esten Keller a entrepris de le compléter en 1949 pour les exempla espagnols5. Il suit le Motif-Index et accompagne le motif de la référence à l’exemplum (exemple : P232 Mother and son. Cifar, p. 283 ; Corbacho, p. 77, etc.).

  • 6  Anita Guerreau-Jalabert, dans son Index des motifs narratifs dans les romans arthuriens, Genève, D (...)

11Sur le plan de l’approche comparatiste et de l’accès aux textes à travers leurs thèmes narratifs, le résultat est positif. Mais l’entreprise a, elle aussi, ses limites. N’est en effet fourni que l’index des motifs classés dans l’ordre alphabético-numérique établi par Thompson. Il manque deux instruments fondamentaux  : un index des motifs, recueil par recueil, voire récit par récit ; un index par vocable comparable à celui qui constitue le sixième volume du Motif-Index6. De façon plus générale, l’on sait que le Motif-Index exploite surtout le champ de la tradition orale postérieure aux temps médiévaux, d’origine européenne et extra-européenne. Les motifs strictement chrétiens sont peu nombreux ou intégrés dans une thématique large (Magic, Marvels, etc.). Tous les exempla ne trouvent donc pas leur motif précis. Et placer des exempla sous des thèmes trop généraux s’avère peu utile : sous le motif V360 « Christian traditions concerning Jews », par exemple, Keller renvoie quatre fois au Libro de los Exemplos et une fois aux Milagros de nuestra Senora... Le chercheur peut rester perplexe.

12Bien qu’incomparable instrument de recherche dans le domaine de la littérature des contes, le système du Motif-Index n’est sans doute pas le plus adapté pour l’accès aux exempla.

Un répertoire autonome : le catalogue des exempla protestants hongrois de Dömötör Akos (1992)

  • 7  Dömötör Ákos, A magyar protestáns exemplumok katalógusa, Budapest, MTA/néprajzi Kutatóintézet, 199 (...)

13Il est aussi possible de livrer des index d’exempla, en ne suivant ni Tubach, ni Thompson. C’est le cas de Dömötör Ákos pour son Catalogue des exempla protestants hongrois paru en 19927. Ce sont 450 récits types qui y sont indexés, par ordre alphabétique de rubrique (données en langue hongroise), réparties méthodiquement dans six sous-parties : 1) exempla bibliques ; 2) exempla de mythologie antique ; 3) récits légendaires hagiographiques ; 4) exempla « historiques » : a) récits ayant trait à l’Antiquité ; b) récits autour du diable ; c) exempla chrétiens ; d) exempla profanes ; 5) fables et contes ; 6) récits d’animaux. Chaque rubrique comprend : un numéro d’ordre (de 1 à 450) ; un titre général suivi du renvoi au Motif-Index de Thompson ou au The Types of  the Folktale de Anita Aarne et Stith Thompson; un bref résumé ; les références aux différentes versions du récit ; un commentaire historique ; les sources ; les renvois aux instruments de recherche.

14À la fin du volume se trouvent plusieurs tables : – les motifs du Motif-Index par ordre alphabétique avec renvoi aux numéros des exempla (exemple : A63.6 : 12.– A100 :102, etc.) ; – un index des noms de personne ; – une table, très précieuse pour les chercheurs ne lisant pas le hongrois, en allemand, reprenant le classement des exempla, et fournissant le titre et le résumé de l’exemplum. Il n’y a pas d’index alphabétique par mots-clés, ce qui peut être gênant, les exempla étant donc répartis sous six grand thèmes (le 4e étant lui-même subdivisé en quatre).

15Si cet instrument de recherche ne suit pas, dans sa numérotation, celui de Tubach, il en reste proche dans son économie générale, puisque sous un exemplum type se voit indiqué un certain nombre de « variantes ». Différents dans leur conception sont les répertoires qui analysent les récits successivement, sans les regrouper sous un même thème.

Des répertoires, récit par récit, aux index

  • 8  Les deux premiers volumes, dus à Harry Leigh Douglas Ward, et publiés respectivement en 1883 et 18 (...)
  • 9  Ces résumés ont souvent inspiré ceux de Frederic C. Tubach.

16L’idée de l’analyse exemplum par exemplum, au sein d’un recueil – conception qui a présidé à l’élaboration du ThEMA – n’est pas nouvelle. J.A. Herbert, en 1910, la réalisa pour les quelque 123 recueils manuscrits de récits exemplaires (« popular collections of Exempla ») conservés au British Museum à Londres, dans son troisième volume du Catalogue of Romances in the Department of Manuscripts, vol. 38. Herbert donne tout d’abord l’analyse codicologique du manuscrit, puis présente sommairement l’œuvre. Chaque récit se voit résumé et parfois sa source est indiquée ; quand une même œuvre apparaît dans plusieurs manuscrits, Herbert fournit dans l’analyse du premier codex où elle apparaît de copieux résumés, qu’il abrège ensuite9. Ce catalogue est le fruit d’un travail de géant, mais l’absence d’index des noms de personne, de lieu et des matières en rend l’exploitation difficile. C’est l’Index exemplorum de Tubach qui pallie, en partie, ce manque puisque le Catalogue of Romances y est indexé.

  • 10  Carlo Delcorno et Saverio Amadori, Repertorio degli esempi volgari di Bernardino di Siena, Bologne (...)
  • 11  Ce répertoire gagnera, en tout ou en partie, le ThEMA.

17Récemment, Carlo Delcorno et Saverio Amadori ont offert un volume offrant un répertoire des 544 exempla en langue vulgaire, contenus dans les sermons prêchés par S Bernardin de Sienne à Florence et à Sienne entre 1424 et 142710. La grille de présentation de chaque exemplum reprend celle du ThEMA, avec quelques modifications (une rubrique est notamment consacrée aux renvois internes à l’intérieur des œuvres de Bernardin où l’on retrouve le même exemplum). Un riche répertoire thématique permet de retrouver la matière exemplaire, même si l’ampleur de certains mots vedettes peut faire reculer l’utilisateur (une soixante de références pour Cristo ; une cinquantaine pour Morte)11.

  • 12  Beryl Smalley, « Exempla in the commentaries of Stephen Langton », dans Bulletin of the John Rylan (...)
  • 13  Carlo Delcorno, Giordano da Pisa e l'antica predicazione volgare, Florence, Leo S. Olschki, 1975, (...)

18Il s’agit là de volumes. Il faudrait évoquer les articles qui offrent le répertoire des exempla d’un auteur ou d’une œuvre. Beryl Smalley a donné la liste commentée de 18 exempla tirés des Commentaires d’Etienne Langton, archevêque de Cantorbery, mort en 1228 ; P. C. Boeren a offert une analyse des allégories développées et d’un choix de récits exemplaires de Guiard de Laon, mort en 1248 ; Marcello Ciccuto a fourni celle des 92 récits présents dans les traités moraux de Domenico Cavalca12. De même, certains auteurs étudiant la prédication ont eu soin de fournir un répertoire des exempla rencontrés. C’est le cas de Delcorno pour les sermons du dominicain Jourdain de Pise, mort en 1311, ou de Nicole Bériou pour la prédication à Paris au XIIIe siècle13.

  • 14  Renato Lioi, éd., S. Iacobus de Marchia, Sermones dominicales..., Falconara M., Biblioteca frances (...)
  • 15 Mittelalterliche Handschriften der Universität Uppsala [Finlande]. Katalog über die C. Sammlung von (...)

19On ne saurait oublier les index, plus ou moins précis, fournis dans le contexte d’une édition ou d’une traduction de recueils d’exempla, de sermons ou d’œuvres morales. Citons par exemple les sermons de Jacques de la Marche, de Ranulphe de la Houblonnière ou de Federico Visconti, le Grand Exorde de Cîteaux, le De dono timoris de Humbert de Romans, le premier volume du Tractatus de diversis materiis predicabilibus d’Etienne de Bourbon, les Otia imperialia de Gervais de Tilbury14. Mentionnons enfin l’initiative de certains rédacteurs de catalogues de manuscrits qui ont doté ces instruments de recherche de répertoires de récits exemplaires15.

Conclusion

20Tous ces répertoires, catalogues et index ont la caractéristique de se présenter sous une forme imprimée ; ils sont donc difficiles à manier. De plus, ils donnent tous accès – y compris l’Index exemplorum de Tubach – à une connaissance partielle de la littérature exemplaire. Devant le grand nombre de récits exemplaires, vouloir les repérer, et donc les dominer, passe nécessairement par une base de données informatisée. Gérard Blangez a, en pionnier, donné l’exemple.

21À envisager un traitement informatique des données, il restait à définir l’orientation de l’index. Dans le cas du ThEMA, l’approche a finalement été axée dans une perspective que l’on dira pragmatique et historique. Pragmatique en ce sens qu’elle place le résumé du récit au centre de sa pratique. Sans aller plus loin dans l’analyse structurale des exempla. Historique en ce sens n’est considéré que le rôle de l’indexateur qui est de mettre en valeur des mots-clés, par exemple théologiques, qui n’interviennent pas dans le texte résumé. D’où la présence dans notre grille de dépouillement tant d’un résumé que de mots-clés.

Haut de page

Notes

1  Jacques Berlioz, « Les recherches en France sur les exempla médiévaux, 1968-1988 », in Exempel und Exempelsammlungen, hrsg. v. Walter Haug und Burghart Wachinger, Tübingen : Max Niemeyer Verlag (Fortuna vitrea, Arbeiten zur literarischen Tradition zwischen dem 13. und 16. Jahrhundert, 2), 1991, p. 288-317, spéc. p. 288-291.

2  Jacques Berlioz et Marie Anne Polo de Beaulieu, Les exempla médiévaux. Introduction à la recherche, suivie des tables critiques de l’Index exemplorum de Frederic.C.Tubach, Carcassonne, Garae/Hésiode, 1992, p. 12.

3  L’idée de ce travail lui avait été donnée, à Berkeley, par l’éminent folkloriste Archer Taylor, spécialiste reconnu des proverbes, Bernat Rosner, Frederic C. Tubach, An Uncommon Friendship, Berkeley-Los Angeles-Londres, University of California Press, 2001, p. 218-219.

4  Karel Dvořák, Soupis staročeských exempel : index exemplorum paleobohemicorum, Prague, Univerzita Karlova, 1978, Acta Universitatis Carolinae : Philosophica et historica : Monographia, 72.

5  John-Eston Keller, Motif-Index of Medieval Spanish Exempla, Knoxville, University of Tennessee, 1949, XVII-67 p. D’autres index spécialisés se sont ainsi insérés dans le système établi par Stith Thompson. Citons le Motif-Index of the Italian Novella in Prose, dû à Dominique Peter Rotunda, Bloomington, 1942.

6  Anita Guerreau-Jalabert, dans son Index des motifs narratifs dans les romans arthuriens, Genève, Droz, 1992,  fondé également sur le Motif-Index, fournit ces deux types d’index.

7  Dömötör Ákos, A magyar protestáns exemplumok katalógusa, Budapest, MTA/néprajzi Kutatóintézet, 1992, Folklór Archívum, 19.

8  Les deux premiers volumes, dus à Harry Leigh Douglas Ward, et publiés respectivement en 1883 et 1893, intéressaient la littérature profane (romans arthuriens) et les miracles de la Vierge.

9  Ces résumés ont souvent inspiré ceux de Frederic C. Tubach.

10  Carlo Delcorno et Saverio Amadori, Repertorio degli esempi volgari di Bernardino di Siena, Bologne, Clueb, 2002, XLVI-226 p.

11  Ce répertoire gagnera, en tout ou en partie, le ThEMA.

12  Beryl Smalley, « Exempla in the commentaries of Stephen Langton », dans Bulletin of the John Rylands'Library, 17, 1933, p. 121-129 ; P. C. Boeren, La Vie et les oeuvres de Guiard de Laon, 1170 env.-1248, La Haye, Martinus Nijhoff, 1956, p. 172-181 ; Marcello Ciccuto, « Tradizione delle opere di Domenico Cavalca. Gli esempi dei trattati morali », dans Italianistica. Rivista di letteratura italiana, 19, 1990, p. 39-67 ; ibid., 20, 1991, p. 281-310 ; 23, 1994, p. 417-454.

13  Carlo Delcorno, Giordano da Pisa e l'antica predicazione volgare, Florence, Leo S. Olschki, 1975, Biblioteca di « Lettere italiane », 14, p. 241-288 (70 récits) ; Nicole Bériou, L’avènement des maîtres de la Parole. La prédication à Paris au XIIIe  siècle, Paris, Institut des études augustiniennes, 2, 1998, p. 812-858.

14  Renato Lioi, éd., S. Iacobus de Marchia, Sermones dominicales..., Falconara M., Biblioteca francescana, 4, 1982, p. 126-142 ; Nicole Bériou, La Prédication de Ranulphe de la Houblonnière. Sermons aux clercs et aux simples gens à Paris au XIIIe siècle, Paris, Institut d’études augustiniennes, 1, 1987, p. 106-121 (37 récits) ; ead., dir., Les sermons et la visite pastorale de Federico Visconti archevêque de Pise (1253-1277), Rome, École française de Rome, 2001, p. 159-164 ; Jacques Berlioz, dir., Conrad de Eberbach, Le Grand Exorde de Cîteaux, Turnhout, Brepols, Commentarii cistercienses, 1998, p. 517-547 (index des matières) ; Christine Boyer, trad., Humbert de Romans, Le Don de crainte ou L’Abondance des exemples, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2003, p. 229-240 ; Jacques Berlioz, Jean-Luc Eichenlaub, éd., Etienne de Bourbon, Le Tractatus de diversis materiis predicabilibus, première partie, de dono timoris, Turnhout, Brepols, 2002 (CCCM, 124), p. 618-634 ; S. E. Banks, James W. Binns, éd., Gervase of Tilbury, Otia imperialia. Recreation for an Emperor, Oxford, Clarendon Press, 2002, Oxford Medieval Texts, p. 955-1013 (index général) ; Annie Duchesne, trad., Gervais de Tilbury, Le Livre des merveilles. Divertissement pour un Empereur (Troisième partie), Paris, Les Belles Lettres, 1992, p. 179-194.

15 Mittelalterliche Handschriften der Universität Uppsala [Finlande]. Katalog über die C. Sammlung von Margarete Anderson-Schmitt, Hakan Hallberg und Monica Hedlung, Band 4. Handschriften C 301-400. Register, Stockholm : Almqvist & Wiksell International, 1991 – Registrum exemplorum, p. 247-256. Initia exemplorum, p. 257-361.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Berlioz, « Repérer les récits exemplaires », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques [En ligne], 35 | 2005, mis en ligne le 31 mai 2011, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://ccrh.revues.org/3011 ; DOI : 10.4000/ccrh.3011

Haut de page

Auteur

Jacques Berlioz

Université Lyon-II-GAHOM

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Revues.org